Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Exclusif le Porte-Voix 



Dans le cadres de la politique de réduction des coûts initiée l'année dernière au niveau de GSK Monde (NOTE RAPIDE - 25/10/2007 ) le CCUES avait été informé et consulté le 11 septembre dernier sur un projet de réorganisation (AGILE) touchant dans douze pays dont la France les Achats, Techniques et ST Pack. La direction avait motivé son projet concernant ces trois domaines en arguant qu'aujourd'hui  "les processus de décision sont trop long", "les responsabilités ne sont pas toujours claires", "le même travail est fait à différents endroits de l'organisation" ... Mais il ne sagit  là que de la partie visible du projet global. L'autre partie concernera les fonctions logistique (import / export), Qualité: stabilités / AQ Fournisseur (fin 2008) et Finances, informatique, communication courant 2009 et au-delà. Cette partie n'est pas connue dans le détail à ce jour.
Sur l'ensemble des domaines concernés,  les élus ne savent pas quelles seront les conséquences réelles sur l'emploi des trois sites français : Evreux, Mayenne et NDB. Même si le nombre de postes est augmenté sur les achats à Evreux, le fait que le processus de recrutement soit élargi au reste du groupe ne laisse pas présager que les salariés locaux auront un poste sur leur site d'origine.
C'est pour cette raison que la direction soumet à la signature des Organisations Syndicales un accord de méthode dérogatoire qui "fixe les lignes directrices des procédures d'information/consultation des élus" et  arrête des mesures sociales que la direction s'engage à mettre en oeuvre avec une application de critères d'ordre de licenciement " si cela s'avérait nécessaire".
Devant le peu de visibilité sur les conséquences en France de ce projet et sur sa motivation réelle, compte tenu du peu de garantie sur son périmètre d'application,  les élus CGT décident de ne pas cautionner la méthode proposée par GSK, sous la "pression" il est vrai du groupe.

Le Représentant Syndical CGT lit la déclaration suivante au cours du CCUES (Comité Central d'Entreprise) du 02/12/2008 :

La CGT et ses élus s'élèvent contre le peu de prise en compte par le groupe GSK des règles locales régissant la consultation des représentants du personnel. Dans ce contexte, le présent accord de méthode ne laisse aucune marge de manœuvre aux élus pour ce qui est, notamment, de la gestion de l'accès aux postes ouverts dans le cadre du projet Agile. Nous subissons donc une décision unilatérale du groupe consistant à challenger les personnels sur leurs propres postes et activités avec le risque de les perdre au final.

Enfin l'accord de méthode fixe des mesures sociales dont on ne sait pas si elles seront égales à l'existant chez GSK, mesures qui s'appliquent dans le temps à des réorganisations dont ni le rationnel, ni le motif économique  ne sont connus et  justifiés.

La CGT et ses élus souhaitent que la direction France ait à l'avenir plus d'influence auprès du groupe afin de défendre les spécificités de la filiale.

Pour ces raisons, la CGT ne signe pas l'accord de méthode.

Les élus ne donnent pas un avis favorable.

_________

Impact d'Agile au niveau mondial (12 pays)
Baisse de l'effectif de 500 postes
Création de 120 à 150 postes
Impact net sur l'effectif : entre 350 et 380 postes

Tag(s) : #GSK MONDE

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :