Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Màj le 02/05/2009 - Vous lirez ci-après les avis du CCUES qui ont permis de clore le processus de consultation sur le PSE et ainsi de mettre la direction en mesure d'entamer la mise en place de la nouvelle organisation des sites d'Evreux, NDB et des Ulis. Des expertises votées par les CHSCT d'Evreux et de NDB permettront ultérieurement de vérifier si la nouvelle organisation est viable en termes de conditions de travail et de sécurité. En fonction des résultats, il sera temps d'inciter la direction à mettre en place des mesures correctrices du type réaffectation de personnels sur telle ou telle activité, ou sur telle ou telle ligne de production...

Les élus doivent encore travailler mardi sur la rédaction définitive du livre 3. La direction doit travailler sur une synthèse des mesures à remettre à chaque salarié.

Sans versé dans un auto-satisfecit déplacé, le Porte-Voix salue la détermination des salariés qui a permis à leurs élus, tous syndicats confondus, d'arriver aux résultats que nous connaissons aujourd'hui (95 postes de sauver: 85 à Evreux, 5 à NDB et 5 aux Ulis sur les 848 annoncés en février auxquels s'ajoutent les postes pouvant être gagnés par l'ouverture de la CAA aux non licenciés - Mesures de reclassement et d'indemnisation améliorées...) et ce même si les soutiens n'ont pas toujours été au rendez-vous. Même si le nombre de licenciements a été réduit, nous n'oublions pas qu'encore trop de nos collègues seront demain en recherche d'emploi. Les élus CGT seront  toujours là pour les conseiller et se battre à leur côté.

Avis votés à l'unanimité par les élus du CCUES
Comme nous l’a démontré le rapport d’expertise Secafi lors de sa présentation, il n’y a pas de motif économique et d’éléments factuels pour le maintien de la compétitivité à Evreux (même s’il y a un effet de baisse de volume sur certains produits).  Aucun autre élément ne permet de démontrer l’ampleur des suppressions d’emplois indiqué dans le livre 4.  Il y a cependant des éléments qui permettent de montrer le renforcement de la rémunération des actionnaires, quitte à endetter l’entreprise aussi pour le faire.

 

Pour les Ulis, le projet de réorganisation viserait à rejoindre une volumétrie d’emploi identique aux autres unités de recherche (« DPU ») du groupe GSK. Le CCE avec son expert a démontré qu’un modèle encore plus performant pouvait être mis en œuvre. Ce modèle en deux équipes de recherche permettait de limiter le nombre de suppressions d’emplois.  Ce modèle était tout à fait en adéquation avec la stratégie R&D souhaitée par GSK : des petites équipes qui trouvent. Les ajouts sur l’organisation de la Direction n’ont pas toutes été entendues. Il nous parait toujours important de renforcer l’équipe de 2 biologistes.

 

Vous nous avez entendu sur les externalisations. Vous nous avez en effet donné des exemples chiffrés avec des différentiels de coûts négligeables en regard de conditions sociales détériorées dans ce type de sous-traitance (par exemple : services techniques traitement de l’eau, laverie, petits travaux, les animaliers et l’accueil aux Ulis) : On externalisait l’activité mais on licenciait les salariés. Il conviendra d’être vigilant à ne pas externaliser ces activités dans les années à venir !

 

De façon générale, l’ensemble des salariés est touché mais la structure de Direction n’est pas impactée et on rajoute même un directeur adjoint OPI à Evreux.

 

On nous propose un nouveau modèle mais qui garde les mêmes processus et les mêmes systèmes de Décision.  Comme le disait Einstein, « on ne résout pas les problèmes avec les modes de pensée qui les ont engendrés ». 

 

Pour Evreux, vous souhaitez mettre en place une organisation. Nous vous avons montré les limites de celles-ci avec les conséquences possibles sur la santé et/ou sur la charge de travail des salariés. Vous prendrez la responsabilité de vos décisions personne par personne. Pour la partie production il y a danger pour les salariés qui travailleront seuls ou en nombre insuffisant sur ligne. L’expertise mandatée par le CHSCT d’Evreux donnera des éléments factuels que nous analyserons avec attention. Par ailleurs, tous les projets d’améliorations proposés (les « initiatives ») qui conduisent aux réductions d’effectifs importantes pourraient ne pas délivrer.  Il ne serait alors pas possible d’assurer la production des volumes du site.

 

Vous indiquez mettre en œuvre ces organisations  pour assurer la Pérennité des sites. Nous prendrons toute la mesure des engagements des Directeurs GSK en France et mondial pour le futur de ces sites.

Le Comité Central GSK France a travaillé dur avec ses experts pour faire des contre-propositions sur le projet de suppressions de 848 emplois annoncés début février pour les sites d’Evreux, Les Ulis et Notre Dame de Bondeville. Il a été entendu sur 85 emplois à Evreux, 5 à NdB et  5 emplois aux Ulis. Ce qui prouve que les organisations proposées avaient besoin d’être étoffées et auront encore besoin de l’être à Evreux si des volumes pour les pays émergents sont à fabriquer sur ce site.

 

Avec des marges qui ne sont en aucune comparaison avec d’autres sociétés en dépôt de bilan, qu'en est-il de la responsabilité sociale et citoyenne de GSK?

Par ailleurs,  aujourd’hui, licencier alors qu’on gagne beaucoup d’argent est une insulte aux salariés, une insulte aux instances politiques et une insulte aux organismes payeurs (sécurité sociale et mutuelle).

 

L’essentiel du chiffre d’affaires Français (1,97 milliards d’euro) est financé par la collectivité : la sécurité sociale et les complémentaires maladies. Le résultat net comptable 2008 pour la France a été de 149 millions d’euro. Qu’en est-il du budget utilisé pour ce plan social ?

 

Ce sont les décisions du Groupe GSK et sa politique commerciale qui entraînent des ajustements, toujours sur la même variable d’ajustement: les salariés.

Notre avis est défavorable  à l’unanimité sur le livre 4.

 

Le CCUES déplore que toutes les propositions étayées par le cabinet Secafi et les membres du CCUES n’aient pas été prises en compte par la Direction. Ces propositions visaient certes à la sauvegarde de l’emploi mais aussi à assurer la pérennité des sites avec des conditions de travail acceptables. Nous déplorons également que la première demande sur les mesures d’accompagnement et les indemnités de licenciement n’ait pas été retenue.

Notre avis est défavorable  à l’unanimité sur le livre 3.

 

Sur les critères d’ordre, nous regrettons que les critères liés à la situation professionnelle n’aient pas été supprimés.

Nous avons cependant noté une pondération très faible.

A ce stade, nous déplorons un ciblage sur les catégories professionnelles qui ne permettra pas d’appliquer ces critères d’ordre avec efficacité ! Il appartiendra aux CE des différents sites de réduire au maximum le nombre de ces catégories professionnelles.

Notre avis est défavorable sur les critères d’ordre.

Tag(s) : #CCUES

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :