Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Exclusif le Porte Voix -

Le CCUES (Comité Central de l'Unité Economique et Sociale) a rendu le 8 octobre un avis sur la création en France de la co-entreprise VIH avec PFIZER,  permettant la mise en œuvre du transfert de 45 salariés GSK.

http://www.google.com/hostednews/afp/article/ALeqM5i0PSg4av_n1OaBseYRuiyiBq_Ebw

La co-entreprise est en place au niveau monde depuis le 1er octobre.

En France, elle comptera à terme 50 salariés ; 5 postes vacants resteront donc à pourvoir, préférentiellement par des salariés issus de Pfizer s'ils se portent candidats.

Un certain nombre de visiteurs médicaux transférés subiront une modification de leurs secteurs géographiques de prospection.  Les organisations syndicales ont obtenu que celles ou ceux  qui seraient amenés à refuser la modification de leurs contrats de travail puissent être reclassés au sein de GSK ou, en cas de refus de tout reclassement interne, bénéficier de mesures sociales de même nature que celles en vigueur chez GSK.

Les Organisations Syndicales ont également obtenu les garanties suivantes :

·      Outre leur ancienneté, les salariés transférés garderont les avantages liés aux accords en vigueur dans GSK : PERCO, CET, Temps de travail etc. La Participation et l’intéressement feront l’objet de la mise en place de nouveaux critères liés au contexte de la nouvelle structure.

 

·      Si des licenciements économiques devaient intervenir dans une période allant de la date du transfert des salariés à fin 2013, les salariés de la co-entreprise bénéficieraient de mesures sociales de même nature que celles mises en œuvre au sein de GSK France.

Une stratégie exclusivement pour les actionnaires

Si les représentants du personnel au CCUES reconnaissent les avancées obtenues sur l’aspect social du transfert, ils pointent en revanche une opération exclusivement destinée à augmenter la rentabilité au bénéfice des actionnaires. La nouvelle entité ne comprend aucun service support (DRH, Advm, Informatique…) cette prestation étant entièrement assurée par 33 salariés à temps plein continuant leur activité au sein de GSK.

La CGT à pris position sur le projet par une déclaration en séance, soutenue par la CFDT :

" La CGT prend acte des garanties obtenues pour les salariés transférés et de l’engagement de la future direction de la co-entreprise de respecter les termes de lACCORD RELATIF AUX CONDITIONS DE TRANSFERT DES SALARIES AU SEIN DE LA FILIALE FRANCAISE DE LA CO-ENTREPRISE VIH GSK / PFIZER passé avec les Organisations Syndicales le 6 octobre 2009.

Cependant, compte tenu de la perte de chiffre d’affaire pour GSK que représente la création de co-entreprise ; Compte tenu de l’affaiblissement de L’UES GSK France en termes d’effectif et d’emplois potentiels ; Compte tenu de la faible visibilité sur la pérennité de l’emploi au sein de la nouvelle entité ; Compte tenu du manque de précisions sur le contenu et le devenir des prestations support restant au sein de GSK,

les élus CGT  ne cautionnent pas ce projet. "

 

 

Tag(s) : #CCUES

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :