Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le projet de loi relatif au renforcement de la sécurité sanitaire du médicament et des produits de santé http://www.senat.fr/leg/tas11-008.html comporte deux articles dont la teneur aurait du en toute logique provoquer la mobilisation visible des salariés de la Visite Médicale.

Il s’agit de l’article 19 sur l’expérimentation de la Visite Médicale collective dans les établissements de santé. Cet article est d’autant plus injuste pour les APM hospitaliers qu’il leur fait en quelque sorte « porter le chapeau » du scandale du Médiator dont les prescriptions ont pourtant été initiées pour l’essentiel en ville. L’article 30 ter sur l’évaluation avant le 1er janvier 2013 du coût « d’une mesure législative visant à remplacer la Visite médicale des laboratoires par un corps public rattaché à l’HAS » est, quant à lui, hautement inquiétant pour la survie du métier de Visiteur Médical (1). 

Ces deux articles touchent donc l’existence même de la VM et l’emploi, d’abord à l’hôpital et, dans un temps plus ou moins court, en Ville. Dans d’autres branches professionnelles, dès la première annonce, les salariés auraient été dans la mobilisation avec en tête leurs organisations syndicales.

Tout au moins, ce que nous observons aujourd’hui alors que le texte est quasi définitif,  ce sont des actions limitées à l’envoi de courriers aux députés et sénateurs, de sempiternelles déclarations syndicales dont certaines associent le Leem, dans une parfaite confusion des combats. On sent bien que ces déclarations, dont le fond reste néanmoins pertinent et argumenté faute de ne pas être efficace, sont essentiellement électoralistes.

Pourtant, les syndicats de GSK sur l’initiative de la CGT http://snicic.gsk.over-blog.com/article-tract-du-05-07-2011-79087039.html avaient juré l’été dernier, la main sur le cœur, d’aller ensemble pour défendre la Visite Médicale. Ce qui ne risquait pas d’être le cas dans les instances paritaires du Leem où deux « conceptions » de l’évolution de la VM ont vu le jour il y a deux ans quand certaines organisations syndicales, à l’exception de  la CGT, FO, Unsa ont décidé de rendre possible la nouvelle convention collective entérinant l’existence de la carte APM.

UNION DE LA CARPE ET DU LAPIN

C’est dans ce contexte défavorable que les échanges sur le projet de loi se sont ouverts avec les syndicats, le Leem, la Direction Générale de la Santé. Cette dernière avait d’ailleurs rencontré les syndicats en septembre,  plus pour avoir leur avis sur la mise en œuvre effective de l’article 19 que pour écouter leurs propositions, confirmant ainsi qu’il n’y a aucune discussion possible allant dans le sens de l’amélioration de ce fameux article. La CGT s’était insurgée, ce qui avait mis un terme à cette rencontre.  En toute logique donc, les syndicats auraient du, comme nous le suggérions, travailler ensemble sur une mobilisation des salariés de Visite Médicale et ce dès les premières attaques stigmatisantes dont ils ont été l’objet début 2011 et ensuite en réaction aux articles du projet de loi (article 19 notamment) mettant en péril leurs emplois - l’impact sur l’emploi à l’hôpital est estimé à plus de 1500 postes sur 4000.

Au lieu de cela, certains d’entre eux ont fait le choix de s’associer aux patrons de l’Industrie pharmaceutique (Le Leem) pour « défendre » la visite médicale à l’Hôpital, empêchant un front syndical efficace. D’ailleurs, toute la fausseté de cette posture ressort aujourd’hui avec l’empressement des responsables des labos (dont GSK) à mettre en place dès la mi décembre des formations aux techniques d’entretiens collectifs pour les Délégués hospitaliers, actant que les jeux sont faits, alors que la loi n’est pas encore votée …   En attendant, comme le prévoit cette dernière, d’étendre le dispositif en médecine de ville.

Le rapport de force sera à construire dans les labos lors de l’application concrète de la loi. Sans rapport de force, toute négociation est veine.  

(1) L’article 30 ter, introduit par le Sénat et qui prévoit la remise d’un rapport sur l’arrêt progressif de la profession de visiteur médical ne serait pas retenue dans une version du texte revue par l'assemblée.    

Projet de loi relatif au renforcement de la sécurité sanitaire du médicament et des produits de santé : la suite…

Reprise dès le 16 novembre en 2ème lecture des discussions en Commission des Affaires Sociales de l'Assemblée Nationale -  … puis en séance publique le 22 ou le 23 novembre. -  Le texte adopté par l’Assemblée est transmis au Sénat qui l’examinera -  Dernière lecture à l'Assemblée Nationale : l’Assemblée repart du texte adopté au cours de la 2ème lecture. -   Elle ne pourra pas adopter d’autres amendements que ceux adoptés par le Sénat lors de sa 2ème lecturePas de date connue à ce jour pour l’adoption finale de la loi.

 

Tag(s) : #ACTUALITE

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :